Tableau électrique

Tableau électrique et coffret électrique

Définition d’un tableau électrique

Le tableau électrique est composé de différents types d’appareillages auxquels sont associés un ou plusieurs circuits électriques. Il s’agit alors d’un tableau de répartition qui va distribuer le courant dans un logement.

Ce tableau électrique peut être un simple tableau incorporé dans le mur (pour un appartement ou bien pour une maison) ou alors une armoire appelée tableau général basse tension (TGBT pour les bâtiments plus importants).

Le tableau électrique est également appelé tableau de protection, car il a pour rôles de protéger les appareils qui y sont reliés grâce aux disjoncteurs ainsi que les personnes et cela, grâce aux interrupteurs différentiels.

Les éléments obligatoires du tableau électrique

Les différents éléments composants le tableau électrique  sont :

– Le compteur EDF 
Il est posé par le distributeur d’énergie et mesure la consommation en électricité.

– Le disjoncteur de branchement
Il permet d’interrompre instantanément tous les circuits électriques en cas d’incidents : surintensité, court-circuit… ou bien s’il y a n’importe quelle intervention sur l’installation électrique.

– Les rails métalliques
Appelés aussi rails DIN. C’est là que tout l’appareillage est rattaché, à savoir, les disjoncteurs, les interrupteurs différentiels et autres commandes des circuits. Ils forment ainsi les différentes rangées du tableau électrique.

– Les borniers de raccordement 
Ils permettent de relier un ou plusieurs câbles au reste du tableau électrique, d’isoler les rangées les unes des autres et d’alimenter le reste de l’installation.

– Le bornier de raccordement à la terre
Placé en bas du tableau et facilement repérable à sa couleur verte/jaune, il regroupe l’ensemble des fils de terre du logement.

Les éléments ci-dessus sont directement rattachés au coffret électrique, comme on en voit notamment sur un coffret électrique de chantier.

Il y a ensuite les modules de protection qui se placent sur les rangées. C’est ce que l’on appelle les appareillages modulaires.

Les deux principales familles d’appareillages modulaires sont :

– Les disjoncteurs 
Ils ont pour rôle de protéger les circuits électriques ainsi que les appareils qui y sont reliés (frigo, alarmes…) contre les surintensités, les courts-circuits…

– Les interrupteurs différentiels 
Leur rôle est de protéger les personnes contre les électrisations qui peuvent être provoquées par un défaut d’isolement par exemple.

Il est également obligatoire d’intégrer au minimum deux prises de courant d’une puissance de 16 Ampères avec 2P+T dans la gaine technique du logement (GTL). Ainsi, les équipements de communication seront alimentés. Ces prises peuvent être directement installées sur le tableau électrique.

D’autres éléments peuvent s’ajouter au tableau électrique, mais ces derniers ne sont pas obligatoires.

Les éléments facultatifs du tableau électrique

Ces différents éléments sont :

– Un parafoudre 
Lors d’un orage, le parafoudre protège les circuits électriques si la foudre venait à s’abattre sur le logement.

– Un éco-compteur 
Il permet de gérer sa consommation en énergie en temps réel et de faire des économies.

– Un contacteur
Il permet également de faire des économies concernant la consommation d’électricité, car il permet de régler les appareils électriques pour qu’ils s’allument qu’à une certaine heure. Par exemple, il vous sera possible de régler votre chauffe-eau pour qu’il s’allume uniquement lors des heures creuses.

– Un télérupteur 
Il s’agit d’un modèle d’interrupteur. Il permet de relier un point d’éclairage à différents interrupteurs. Le télérupteur est relié à plusieurs boutons poussoirs et alimente ou éteint un point d’éclairage. Il est utilisé principalement pour l’éclairage d’intérieur et souvent installé dans les conditions suivantes : les grandes pièces avec plusieurs entrées et sorties, en haut et en bas d’un escalier, dans de longs couloirs, etc…

Les indices de protection du tableau électrique

Les tableaux de distribution, comme tout matériel électrique, doivent posséder un indice de protection IP et un indice de protection mécanique IK.

L’indice IP comporte deux chiffres caractérisant chacun une protection bien spécifique :

  •  Le premier chiffre indique le degré de protection contre la pénétration de corps solides étrangers.
  • Le deuxième chiffre indique le degré de protection contre la pénétration de l’eau

L’indice IK (protection mécanique internationale) indique le degré de robustesse des coffrets.

L’indice IP et l’indice IK ne doivent pas être égaux à zéro, car aucune protection n’est assurée. Un indice 0 est donc formellement interdit.
Cependant, un indice trop élevé n’est pas non plus très utile sachant que les tableaux électriques résidentiels ne sont pas exposés à de grands dangers contrairement aux coffrets de chantier, par exemple, qui sont exposés aux aléas climatiques, aux chocs avec des machines de BTP etc…